12 Nov

L’ESPACE EUROPÉEN INTÉRESSÉ PAR L’ECEC

Français Aucune réponse

L’idée d’une communauté internationale œuvrant à l’éducation entrepreneuriale consciente fait son chemin à l’est de l’Atlantique

À Potsdam, tout près de Berlin en Allemagne, se tenait la semaine dernière du 2 au 7 novembre un séminaire intitulé Promoting entrepreneurial education in Schools (Promouvoir l’éducation entrepreneuriale dans les écoles). Il s’agissait d’un premier séminaire du genre organisé par l’OCDE dans le cadre de son nouveau programme Entrepreneurship360. Sur place, étaient réunis des directions d’écoles, des enseignants et divers représentants œuvrant au primaire, au secondaire, en formation professionnelle ou même au sein de ministères d’éducation nationaux provenant de quelque 20 pays d’Europe. Des conférenciers y ont présenté leurs plus récentes recherches, dont l’une fait apparaître l’idée de créer un ÉCOSYSTÈME ÉCOLE-COMMUNAUTÉ pour que se développe une école entrepreneuriale (EE) en Europe. Cette recherche rejoint pratiquement la vision et les idées promues depuis plusieurs années par l’ECEC. Une EE européenne aurait ainsi pour mandat de contribuer, peu à peu, à l’émergence d’une culture entrepreneuriale chez les jeunes.

Chaque jour, nous avons entendu des témoignages évoquant les nombreuses initiatives en entrepreneuriat éducatif que mènent, avec conviction et courage, des enseignants et des directions d’école. Plusieurs d’entre eux affirment se sentir isolés dans leur école, ils se perçoivent comme des oiseaux rares, autant dans leurs régions que dans leur pays. Certains gouvernements développent des politiques ou se dotent de discours favorables à l’éducation entrepreneuriale à l’école, sans pour autant injecter des fonds pour soutenir les initiatives des rares écoles qui osent s’y aventurer. Entre l’intention et les moyens mis de l’avant, il y a parfois un grand fossé. Les programmes structurants sont la plupart du temps absents. En Suède et en Finlande, les choses semblent un peu différentes. Par exemple, des directions d’école et des enseignants sont invités à s’investir au sein d’équipes nationales et à contribuer à l’élaboration de programmes éducatifs, de cadres de référence et de stratégies facilitant l’emploi d’approches entrepreneuriales dans les classes. L’Autriche, pour sa part, s’est dotée d’une structure ministérielle qui se dit à la recherche de pédagogies et de modèles organisationnels pour ses écoles.

Le souhait formulé par de nombreuses personnes présentes à ce séminaire serait que plusieurs écoles et qu’une forte majorité d’enseignants de ces mêmes écoles, en viennent, selon un processus volontaire, à choisir une approche de pédagogie entrepreneuriale et la mettent en pratique selon un nombre d’heures établi. En effet, parvenir à développer une réelle culture entrepreneuriale nécessite un investissement pédagogique annuel suffisant, et que cet apport (investissement pédagogique) perdure durant tout le parcours scolaire. Cela n’a rien de sorcier, cette logique vaut également pour toutes les matières scolaires. Par exemple, nous ne pourrions pas concevoir apprendre de manière satisfaisante le français, les mathématiques, les sciences humaines ou les sciences au bout de quelques heures réparties sur quelques jours, quelques semaines ou quelques mois.

L’idée que puisse se constituer une véritable communauté de partage en éducation entrepreneuriale consciente paraît des plus pertinentes, et il est urgent de s’en occuper. D’abord pour sortir de l’isolement plusieurs enseignants et directions grâce au réseautage. Ensuite pour faciliter le partage des meilleures pratiques et pour favoriser l’émergence d’un service d’accompagnement compétent. L’OIECEC, l’OCDE, la Commission européenne ainsi que les acteurs œuvrant à l’éducation entrepreneuriale pourraient-ils agir ensemble, et ainsi réinventer l’école pour qu’elle contribue au développement de compétences entrepreneuriales conscientes chez les jeunes? Un tel partenariat stimulerait les nations participantes et contribuerait à assurer pour chacune leur développement viable.

RINO LÉVESQUE


0 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Qu’est-ce que le leadership m… 23 septembre 2014 Trois raisons fondamentales mot… 25 novembre 2014